Achat-Vente à l’étranger
Accueil > Guide > Achat-Vente à l’étranger

Comment acheter une voiture d’occasion en Belgique ?

S’il y a bien un secteur où le marché d’occasion est très développé et essentiel, c’est celui de l’automobile. Il permet d’acquérir un véhicule à un prix nettement plus intéressant que sur le marché du neuf. Naturellement, il existe une très grande disparité au niveau des voitures d’occasion : marques, modèles, ancienneté, kilométrage, état… Sachez que pour être considéré comme d’occasion, une voiture doit être immatriculée depuis plus de 6 mois et son kilométrage doit être supérieur à 6 000 km.

Acheter en Belgique

L’achat d’un véhicule d’occasion peut être réalisé auprès d’un professionnel ou directement entre particuliers. Si on trouve de bonnes affaires sur le marché d’occasion français, il est parfois plus intéressant d’effectuer son achat à l’étranger et notamment en Belgique.

Payez simplement un véhicule en Belgique 

grâce à PayCar !

Quel est l’intérêt d’acheter un véhicule d’occasion chez nos voisins belges

Bien sûr pour définir si l’achat d’un véhicule d’occasion en Belgique est intéressant il faut prendre en compte tous les frais. Si on habite dans le sud de la France, la Belgique ne présente pas une opportunité aussi intéressante que lorsqu’on habite à Lille.

 

Cependant, si la Belgique est souvent présentée comme étant plus avantageuse que la France pour l’achat d’une voiture d’occasion, c’est principalement parce que les prix y sont souvent plus bas. D’ailleurs, cette différence se remarque également sur le marché du neuf. Ainsi, si on prend l’exemple du SUV Peugeot 2008, il est vendu 18 650€ sur le site de peugeot.fr alors qu’il est disponible pour 16647€ sur le site peugeot.be et avec exactement le même niveau d’équipement, la même motorisation et les mêmes options.

 

Selon les spécialistes, le marché de l’auto belge est en moyenne 20% moins cher que le marché français. Et cette différence sur le marché du neuf se répercute automatiquement sur celui des voitures d’occasion. La Belgique est devenu une sorte de carrefour européen pour le marché des véhicules d’occasion et de plus en plus de sites de ventes de véhicules belges sont présents sur internet.

Les différents documents que vous devez exiger du vendeur belge

Comme en France, quand on achète une véhicule d’occasion certaines documents sont indispensables :

  • La facture d’achat en prenant soin de vérifier que le nom indiqué sur le certificat d’immatriculation correspond à celui de la carte d’identité du vendeur lorsqu’il s’agit d’un particulier.
  • Le certificat d’immatriculation qui prend la forme d’un papier rose.
  • Le certificat de conformité européen. Si le vendeur ne peut pas vous fournir ce document, vous devez demander une « attestation d’identification pour un véhicule importé conforme à un type communautaire » auprès d’un concessionnaire ou d’un constructeur. Il s’agit d’une démarche payante (180 € max).
  • Un certificat de passage au contrôle technique avec un contrôle occasion : ce document n’est pas obligatoire mais vivement conseillé pour s’assurer que le véhicule n’a pas de défaillances techniques. De plus, il est indispensable pour obtenir une plaque de transit.
  • Le certificat officiel CarPass (non obligatoire mais très utile) qui regroupe l’historique du kilométrage de la voiture et qui est obtenu lors du contrôle technique ou de toute autre intervention de réparation ou d’entretien effectuée par un professionnel belge sur le véhicule. Si le vendeur ne vous a pas fourni ce document, il est toujours possible de l’obtenir en réalisant un contrôle technique belge.
  •  

    Le Car Pass belge

    Le Car Pass belge vous offre plus de garanties sur le compteur kilométrique

    Vérifiez que tous ces documents soient bien fournis lorsque vous achetez un véhicule d’occasion en Belgique.

    Comment payer une voiture achetée en Belgique ?

    Vous avez enfin trouvé la perle rare, mais il faut se déplacer jusqu’en Belgique et surtout payer le vendeur avant de pouvoir rentrer avec votre nouvelle acquisition.

     

    Sur le papier, vous pouvez utiliser plusieurs moyens de paiement, d’autant plus que la monnaie au Belgique est la même qu’en France. En pratique, ce n’est pas simple car le déplacement implique que la vente doit se dérouler sans encombre : vous ne souhaitez probablement pas faire plusieurs allers-retours. Ce qui signifie que vous devez prendre en compte la possibilité d’une négociation, au cas où l’état du véhicule ne correspondrait pas tout à fait à vos attentes. Un chèque de banque ne convient pas, car son montant reste fixe. De plus, si c’est un moyen de paiement souvent utilisé en France, ce n’est pas du tout le cas dans les pays frontaliers. Demander à votre vendeur de le régler par chèque de banque pourrait soulever sa suspicion.

     

    Il y a de fortes chances que vous ayez zieuté les véhicules d’occasion de l’autre côté de la frontière parce que les catégories haut-de-gamme y sont moins chères. Cependant, il est aussi fort probable pour que le prix de la transaction reste élevé, de part la nature du véhicule. Le liquide semble compliqué dans ce cas-là, car en Europe on ne peut pas transporter des espèces sans les déclarer au delà de 10 000 euros, comme l’explicite le texte suivant :

  • “Les sommes (espèces ou chèques), titres (actions, obligations, etc.) ou valeurs d’un montant égal ou supérieur à 10 000 euros (ou son équivalent en devises), transportés par une personne physique, doivent être déclarés à l’administration des douanes qui effectue des contrôles en ce domaine”.
  • Quant au virement, déjà que ce n’est pas une méthode de paiement idéale en France, c’est encore plus le cas si vous êtes amené à vous déplacer. Effectivement, le virement arriverait soit avant que vous ayez pu voir la voiture, soit après que vous l’ayez récupérée. Question confiance, ce serait difficile d’accepter un tel moyen de paiement pour le vendeur comme pour l’acheteur !
  •  

    François Damien en vendeur de voitures d'occasion

    On ne sait jamais à qui on achète sa voiture d’occasion ! Vous feriez confiance à François l’Embrouille ? 😉

    Dans tous les cas, votre vendeur souhaitera s’assurer de votre sérieux, et vice versa. Ainsi, PayCar représente le meilleur moyen de paiement pour votre véhicule au Belgique, pour trois raisons.

     

    La première, c’est que l’identité de l’acheteur et du vendeur sont vérifiées, permettant ainsi de créer une relation de confiance. Le vendeur peut notamment s’assurer que l’acheteur a bien les fonds nécessaires à la transaction sur son compte PayCar, ce qui vous permet de lui garantir votre sérieux avant même d’organiser le déplacement, et donc de “réserver” plus facilement le véhicule.

     

    La deuxième, c’est que vous pouvez changer le montant de la transaction jusqu’au dernier moment, contrairement à un chèque de banque. Vous pourrez donc payer le prix que vaut vraiment votre futur véhicule, au cas où il y aurait quelques rayures !

     

    Enfin, la troisième, c’est que le paiement est instantané le jour J. Il s’agit donc d’une transaction totalement sécurisée pour votre vendeur, puisqu’il pourra vérifier que les fonds sont bien arrivés sur son compte PayCar avant de vous donner les clés du véhicule.

     

    Bon à savoir : l’utilisation de PayCar est gratuite pour l’acheteur. Si vous souhaitez en savoir plus, découvrez ici comment fonctionne le paiement sécurisé PayCar.

     

     

    Comment immatriculer en France le véhicule belge ?

    Une fois la voiture d’occasion achetée en Belgique, il faut l’immatriculer pour pouvoir l’utiliser sur le territoire français. La procédure est différente selon la façon dont vous rapportez le véhicule de la Belgique vers la France.

     

    Si vous le rapportez en le conduisant, une plaque de transit est impérative. Celle-ci se récupère auprès de la Direction pour l’Immatriculation des Véhicules située en Belgique. Par contre, si le véhicule est transporté par remorque ou par une autre méthode, la plaque de transit est inutile.

     

    Pour immatriculer un véhicule d’occasion provenant de Belgique la première étape consiste à obtenir un certificat fiscal (quitus fiscal) afin d’attester que la voiture est exonérée de taxes.

     

    Il faut vous adresser à votre centre des impôts pour l’obtenir et en fournissant les pièces justificatives suivantes :

  • Pièce d’identité valide
  • Certificat de vente ou facture d’achat
  • Justification de domicile datant de moins de 3 mois
  • Précisons qu’aucun frais de douane n’est appliqué, mais qu’il faut tout de même payer la TVA dès lors que le véhicule à moins de 6 ans ou moins de 6 000 km.

     

    Une fois ce certificat fiscal obtenu, vous pouvez faire votre demande d’immatriculation et de carte grise sur le site ants.gouv.fr. Notez qu’il n’est plus possible d’effectuer cette demande en préfecture.

     

    Il faudra alors fournir la version numérique des documents suivants :

  • Pièce d’identité valide
  • Contrat de vente
  • Demande d’immatriculation (formulaire rose)
  • Justificatif de domicile
  • Certificat fiscal
  • Certificat de Conformité Européen
  • Contrôle technique valide pour les véhicules de plus de 4 ans
  • Le Certificat Officiel Car Pass
  • Notre sélection des meilleurs sites belges de vente de voitures d’occasion

    Afin que vous puissiez trouver plus rapidement le véhicule que vous recherchez au meilleur prix, nous avons répertorié les meilleurs sites belges de vente de voitures d’occasion, les « le bon coin belge »

     

    Le meilleur est sûrement le site AutoScout24 qui propose également des véhicules français, et qui regroupe un très grand volume d’annonces. Ensuite, on peut citer des sites comme Autocasion, Autolive, Autovlan, Vivastreet, Vroom et 2emain. Il existe de nombreux autres sites, mais ceux que nous venons de lister sont les plus intéressants au niveau de l’offre et des prix proposés.

     

    Vous pouvez également passer par un concessionnaire spécialisé dans les véhicules d’occasion. Ils sont nombreux en Belgique. De même, le plat pays possède le plus grand supermarché plein air de véhicules d’occasion en Europe.

     

    En savoir plus sur les démarches à suivre en Angleterre, en Italie, en Suisse, en Espagne en Allemagne et au Luxembourg.

    Sécurisez le paiement de votre véhicule d'occasion avec PayCar.

    Découvrir PayCar