Assurance Auto
Accueil > Guide > Assurance Auto

S’assurer en cas de malus

Le système de bonus-malus est présent dans toutes les assurances auto et il se transmet d’une assurance à une autre lorsqu’on change de contrat. Son fonctionnement est simple, tant qu’on n’a pas de sinistre responsable, le coefficient diminue et il permet de réduire le montant de la prime d’assurance. À l’inverse, à chaque sinistre responsable le coefficient augmente, faisant grimper le montant de la prime d’assurance.

 

Conducteur malus à Paris

 

Lorsque notre coefficient malus est élevé, non seulement le montant de la prime est lui aussi élevé, mais en plus l’assureur peut envisager de rompre le contrat. Voici quelques conseils pour s’assurer en cas de malus.

Comprendre le fonctionnement du bonus-malus

Également appelé coefficient de réduction-majoration, le bonus-malus est un coefficient mis en place dans les années 1970 pour les contrats d’assurance auto. Il est censé récompenser le bon conducteur responsable d’aucun sinistre et punir le mauvais conducteur responsable d’un ou plusieurs sinistres.

 

La prime d’assurance est multipliée par ce coefficient. La première année, ce dernier est donc 1. Si le conducteur n’a commis aucun sinistre responsable, il profite alors d’un bonus qui diminue de 5 % son coefficient de l’année précédente. À l’inverse, pour chaque sinistre responsable, le conducteur subit un malus augmentant de 25 % le coefficient de l’année précédente.

 

L’opération se réitère chaque année avec une réduction maximale, fixée par la loi, équivalent à un coefficient de 0,5. Toutefois les assureurs ont le droit de proposer un coefficient plus faible. À l’opposé le coefficient malus ne peut pas dépasser 3,5.

Pour acheter ou vendre votre véhicule, 

utilisez PayCar !

Moyen de paiement pour véhicules d'occasion

Plus le coefficient malus est élevé et plus il est difficile de trouver une assurance auto

Même si un coefficient malus élevé permet à l’assureur de bénéficier d’une prime plus élevée, les frais des sinistres responsables causés par l’assuré peuvent se révéler trop élevés à force, les assureurs préfèrent souvent ne pas accepter ce type de client présentant des risques élevés.

 

En plus de la valeur du coefficient malus, les sociétés d’assurance prennent également en compte la nature des accidents et les infractions commises par le conducteur. De même, le degré de responsabilité est lui aussi étudié. Bref, si tous ces voyants sont rouges, il est très difficile de trouver une assurance auto.

 

Néanmoins, il existe des assurances spécialisées dans les offres pour les malus. Pour trouver ce genre d’assurance et bénéficier du meilleur prix (qui restera toutefois plus élevé à cause du malus), le mieux est de passer par un courtier en assurances auto. Et si malgré cela vous ne trouvez pas d’assureur, comme il est obligatoire d’assurer son véhicule (au moins en responsabilité civile), vous pouvez vous référer au Bureau central de tarification qui peut obliger un assureur à vous assurer au tiers.

 

Finalement, le meilleur conseil est d’être vigilant quand vous conduisez, de respecter le Code de la route et de respecter les autres conducteurs. Sachez qu’après deux années sans sinistre responsable, votre coefficient retombe automatiquement à 1.

Sécurisez le paiement de votre véhicule d'occasion avec PayCar.

Découvrir PayCar