Écotaxe : barème du bonus malus écologique en 2019

À partir du 1er janvier 2019, le malus écologique est renforcé pour l’achat d’une voiture neuve. Le projet de loi de finances abaisse le seuil d’émissions de CO2 à partir duquel les véhicules neufs sont soumis au malus automobile. Le bonus écologique quant à lui reste assujetti au mêmes conditions qu’en 2018. Cette mesure fiscale a pour objectif de récompenser l’achat d’un véhicule propre et de sanctionner les véhicules neufs polluants.

Malus auto : taxe sur le CO2 des voitures

Barème du malus écologique en 2019

Résumé du barème du malus écologique en vigueur en 2019 :

Émissions de CO2 en g/km du véhicule Montant du malus écologique
Inférieur à 116 Exemptés de malus
De 117 à 128 35 à 90 euros
De 129 à 133 113 à 253 euros
De 134 à 139 300 à 613 euros
De 140 à 144 690 à 1050 euros
De 145 à 160 1101 à 3113 euros
De 161 à 190 3290 à 10290 euros
Supérieur à 191 10500 euros

Si le montant de la taxe CO2 du malus automobile semble avoir diminué, c’est en réalité pour compenser la nouvelle méthode de calcul de la norme euro des véhicules. En effet, en 2018, l’Union Européenne a revu son système de calcul des taux d’émission de CO2. Le résultat est que sur le papier, la plupart des voitures neuves voient leurs émissions de CO2 être revues à la hausse.

Désormais, le calcul de l’émission des véhicules est réalisé avec des tests beaucoup plus proches de la réalité : le WLTP et le RDE. Par ailleurs, des options telles que la taille de jantes du véhicules peuvent alourdir son taux d’émissions de CO2 et donc le malus écologique du véhicule.

Barème complet du malus écologique

Taux d’émission de CO2 (g/km) Taxe CO2 2019
Inférieur ou égal à 116 g/km 0 euros
117 g/km 35 euros
118 g/km 40 euros
119 g/km 45 euros
120 g/km 50 euros
121 g/km 55 euros
122 g/km 60 euros
123 g/km 65 euros
124 g/km 70 euros
125 g/km 75 euros
126 g/km 80 euros
127 g/km 85 euros
128 g/km 90 euros
129 g/km 113 euros
130 g/km 140 euros
131 g/km 173 euros
132 g/km 210 euros
133 g/km 253 euros
134 g/km 300 euros
135 g/km 353 euros
136 g/km 410 euros
137 g/km 473 euros
138 g/km 540 euros
139 g/km 613 euros
140 g/km 690 euros
141 g/km 773 euros
142 g/km 860 euros
143 g/km 953 euros
144 g/km 1050 euros
145 g/km 1101 euros
146 g/km 1153 euros
147 g/km 1260 euros
148 g/km 1373 euros
149 g/km 1490 euros
150 g/km 1613 euros
151 g/km 1740 euros
152 g/km 1873 euros
153 g/km 2010 euros
154 g/km 2153 euros
155 g/km 2300 euros
156 g/km 2453 euros
157 g/km 2610 euros
158 g/km 2773 euros
159 g/km 2940 euros
160 g/km 3113 euros
161 g/km 3290 euros
162 g/km 3473 euros
163 g/km 3660 euros
164 g/km 3756 euros
165 g/km 3853 euros
166 g/km 4050 euros
167 g/km 4253 euros
168 g/km 4460 euros
169 g/km 4673 euros
170 g/km 4890 euros
171 g/km 5113 euros
172 g/km 5340 euros
173 g/km 5573 euros
174 g/km 5810 euros
175 g/km 6053 euros
176 g/km 6300 euros
177 g/km 6553 euros
178 g/km 6810 euros
179 g/km 7073 euros
180 g/km 7340 euros
181 g/km 7613 euros
182 g/km 7890 euros
183 g/km 8173 euros
184 g/km 8460 euros
185 g/km 8753 euros
186 g/km 9050 euros
187 g/km 9353 euros
188 g/km 9660 euros
189 g/km 9973 euros
190 g/km 10290 euros
191 g/km 10500 euros

Calcul du bonus écologique 2019

La prime du bonus écologique pour les voitures en 2019 est allouée aux mêmes conditions qu’en 2018.

Barème du bonus écologique 2019

Le bonus écologique s’adresse aux véhicules électriques neufs selon les conditions suivantes :

Type de véhicule Montant de la prime Dans la limite de
Voiture électrique émettant moins de 20g de CO2/km 27 % du prix d’achat 6000 euros
Deux ou trois roues d’une puissance inférieure à 3 kilowatts 20 % du prix d’achat 100 euros
Deux ou trois roues d’une puissance supérieure à 3 kilowatts 27 % du prix d’achat 900 euros
Vélo à assistance électrique 20 % du prix d’achat (uniquement pour les ménages non imposables) 200 euros

Les véhicules hybrides et hybrides rechargeables : pas de bonus écologique

Depuis 2018, les véhicules hybrides ne bénéficient plus du bonus écologique. Ils ne sont évidemment pas sujets au malus écologique non plus. En 2017, les véhicules émettant entre 20 et 60 g de CO2 par kilomètre pouvaient pourtant prétendre à une prime de 1000 euros. Elle a été supprimée en 2018.

Vers une hausse des ventes de voitures électriques en France

Tout porte à croire que le nombre de premières immatriculations de voitures électriques pourrait augmenter en 2019. En effet, les constructeurs ont fait de gros efforts pour diminuer le prix des voitures à moteur électrique. D’autre part, la qualité technique des batteries s’est améliorée, les nouvelles voitures électriques bénéficient d’une plus grande autonomie.

La prime à la conversion est également renforcée en 2019, les ménages souhaitant mettre au rebus leur vieux véhicules au profit d’une voiture électrique peuvent bénéficier d’une prime allant jusqu’à 2500 euros.

Enfin, les marques automobiles sortent des nouveaux modèles de voitures électriques éligibles au bonus écologique. Parmi les nouvelles voitures électriques attendues en 2019 :

  • La BMW i3S
  • L’Audi e-tron SUV
  • Nissan Leaf améliorée, notamment au niveau de la batterie
  • La Kia Niro électrique
  • La DS 3 Crossback e-tense

Taxe sur le CO2 en 2019 : à quoi servent les fonds du malus écologique ?

Les fonds dégagés par le renforcement du malus écologique en 2019 servent notamment à financer la prime à la conversion, qui, victime de son succès, accuse des retards de paiement.

L’État espère engranger 570 millions d’euros de recettes en 2019 grâce au malus écologique.

Pour l’année 2018, le malus écologique a provoqué la surprise en générant des recettes supplémentaires. Alors que la loi de finance 2018 avait prévue 388 millions d’euros de recettes grâce à cette taxe, ce sont finalement plus de 500 millions d’euros de malus écologique qui ont été perçus par l’État.

Une augmentation de l’écotaxe prévue jusqu’en 2021

Chaque année, de 2008 à 2021, les seuils de taxation carbone du malus écologique sont diminués.

Alors qu’en 2008, seuls les véhicules émettant 161g de CO2 par km ou plus étaient taxés, ce seuil est à 120 g/km en 2018 et est abaissé à 117 g/km pour 2019. L’objectif final est de taxer avec le malus automobile tous les véhicules émettant plus de 111 g/km à partir de 2021.

Pour aller plus loin :

Sécurisez le paiement de votre véhicule d'occasion avec PayCar.

Découvrir PayCar

SIMPLIFIEZ VOTRE ACHAT/VENTE ENTRE PARTICULIERS