Tout savoir sur le contrôle technique

Le contrôle technique est une démarche obligatoire pour tous les véhicules de tourisme et tous les véhicules utilitaires légers (moins de 3,5 t). Il permet d’évaluer l’état de la voiture et de définir les éventuels entretiens indispensables. Ne pas effectuer le contrôle technique à l’échéance indiquée ou ne pas procéder à la correction des anomalies ciblée lors du contrôle est une infraction.

Le contrôle technique vise surtout à assurer la sécurité des conducteurs et des passagers en veillant à ce qu’ils ne circulent pas dans un véhicule dangereux pour eux et pour les autres.

 

personnel de Dekra en train d'inspecter une jante de voiture

Le contrôle technique : il doit être renouvelé tous les 2 ans

Véhicule neuf

Quand on achète une voiture, la date du 1er contrôle technique dépend de la date de la mise en circulation du véhicule. S’il s’agit d’un véhicule neuf, le premier contrôle technique doit intervenir au bout de 4 ans. Puis, par la suite il faut renouveler le contrôle technique tous les 2 ans.

Véhicule d’occasion

S’il s’agit d’un véhicule d’occasion*, le contrôle technique doit survenir 2 ans après le précédent effectué par l’ancien propriétaire du véhicule. Ensuite, il faut également renouveler l’opération tous les 2 ans. Pour la vente d’un véhicule d’occasion ayant 4 ans et plus, le contrôle technique doit obligatoirement dater de moins de 6 mois lors de sa vente à un particulier.

Timbres et obligations

Une fois le contrôle technique effectué et l’éventuelle contre-visite levée, le contrôleur colle un timbre sur le certificat d’immatriculation.  Sur celui-ci est précisé la date de la prochaine visite obligatoire pour le contrôle technique. Il place également une vignette (timbre) sur le pare-brise.

Rouler sans vignette n’est pas verbalisable. En revanche, rouler sans avoir effectué le contrôle technique obligatoire alors que la date d’échéance est passée entraîne une amende minorée de 90 € qui grimpe à 135 € si le véhicule n’est pas mis en règle dans les 7 jours. Si le conducteur n’a pas sa vignette, les policiers ou les gendarmes vont vérifier si le timbre est bien présent sur le certificat d’immatriculation. La vignette permet de ne pas perdre de temps.

* Hors véhicules spécifiques

Moyen de paiement pour véhicules d'occasion

Quelles sont les éléments contrôlés ?

Lors du contrôle technique, 133 points du véhicule sont contrôlés pouvant conduire à 610 défaillances détectables. 3 niveaux de défaillances peuvent être constatées, avec :

  • 140 défaillances mineures,
  • 341 défaillances majeures,
  • 129 défaillances critiques.

Une fois le contrôle technique effectué, trois issues sont possibles:

En cas de défaillance(s) mineure(s), le contrôle technique est favorable

  • Dans le premier cas, uniquement des défaillances mineures sont trouvées par le contrôleur technique. Le contrôle est dit favorable, le véhicule peut continuer à rouler sans contre-visite obligatoire. Le contrôleur peut encourager le propriétaire du véhicule à effectuer les réparations mais sans obligation de contre-visite. Le contrôleur remet un procès-verbal au propriétaire du véhicule, appose le timbre et délivre la vignette en précisant la date du prochain contrôle.

En cas de défaillance(s) majeure(s), le contrôle technique est défavorable

  • Dans le second cas, au moins une défaillance majeure a été détectée. Le procès-verbal remis par le contrôleur résume le ou les points défaillants. Il colle alors un timbre sur le certificat d’immatriculation, celui-ci indique la date de la contre-visite obligatoire, sous un délai de deux mois après le contrôle technique. Pendant cette période, le propriétaire de l’auto doit faire réparer son véhicule dans un garage. La contre-visite permet alors de vérifier que les défaillances sont levées. Si c’est le cas, le contrôleur peut alors apposer le timbre et délivrer la vignette pour le prochain contrôle technique dans deux ans.

En cas de défaillance(s) critique(s), le contrôle technique est défavorable

  • Dans le troisième cas, au moins une défaillance critique a été repérée. Cela révèle que le véhicule représente un danger immédiat pour la sécurité routière et/ou l’environnement. Ainsi, le véhicule ne peut plus rouler à partir de minuit du jour du contrôle, le propriétaire doit effectuer les réparations nécessaires et présenter son véhicule en contre-visite dans les deux mois.

Si le conducteur ne fait pas réparer les défaillances avant la contre-visite, il est obligé de repasser un contrôle technique complet qui, rappelons-le, n’est pas gratuit.

Est-il possible d’obtenir un contrôle avant la période d’échéance du prochain contrôle technique ?

On peut avoir envie de passer un contrôle technique avant l’échéance prévue, si on constate par exemple un problème de fonctionnement au niveau de notre véhicule. Dans ce cas, il s’agit d’un contrôle volontaire et en aucun cas il ne vient remplacer le prochain contrôle technique dont l’échéance ne sera pas décalée.

Ce contrôle volontaire peut être demandé à tout moment par le titulaire du véhicule. Il peut être partiel ou intégral, ainsi le contrôleur vérifie uniquement certains points ou la totalité des points de vérification. À l’issue de cet examen, le contrôleur délivre un procès-verbal de contrôle volontaire, mais il n’appose pas de timbre et il ne délivre pas de vignette. De même, en cas de points défaillants, le contrôleur peut conseiller au propriétaire du véhicule de faire réparer les défaillances, mais il ne peut pas l’obliger ni imposer une contre-visite.

Qu’en est-il de la visite technique complémentaire ?

Précisons que la visite technique complémentaire concerne uniquement les véhicules utilitaires légers, c’est-à-dire dont le poids total autorisé en charges (PTAC) n’excède pas 3,5 t. Cette visite est couramment appelée contrôle pollution.

En effet, elle vise essentiellement à vérifier les indicateurs de pollution du véhicule : opacité des fumées d’échappement, teneur en monoxyde de carbone des gaz d’échappement, mesure lambda des gaz d’échappement, etc. Si un défaut est détecté, une contre-visite est imposée dans un délai de 2 mois.

Cette visite est obligatoire et elle intervient entre le 11e et le 12e mois après le dernier contrôle technique. Elle s’intercale donc entre le précédent contrôle technique et le prochain.

Infographie récapitulative du contrôle technique

infographie controle technique

Après le contrôle technique, le paiement avec PayCar

Une fois votre contrôle technique effectué, votre véhicule est quasiment prêt à la vente. Il reste alors à préparer les documents administratifs ainsi que le paiement. Pour un paiement hyper simplifié, sécurisé, sans prise de tête et 100% en ligne, utilisez PayCar. Ce moyen de paiement entièrement dédié à la vente de véhicule d’occasion vous permet d’envisager sereinement votre transaction sans vous soucier d’éventuelles arnaques, délais de paiement ou autre…

Pour aller plus loin :

Sécurisez le paiement de votre véhicule d'occasion avec PayCar.

Découvrir PayCar

couverture guide voitures eligibles nouvelle prime conversion 1er aout 2019 par paycar

Liste détaillée des voitures éligibles

Recevoir le PDF par mail

SIMPLIFIEZ VOTRE ACHAT/VENTE ENTRE PARTICULIERS