Contrôle Technique
Accueil > Guide > Contrôle Technique

Tout savoir sur le contrôle technique

Le contrôle technique est une démarche obligatoire pour tous les véhicules de tourisme et tous les véhicules utilitaires légers (moins de 3,5 t). Il permet d’évaluer l’état de la voiture et de définir les éventuels entretiens indispensables. Ne pas effectuer le contrôle technique à l’échéance indiquée ou ne pas procéder à la correction des anomalies ciblée lors du contrôle est une infraction.


Le contrôle technique vise surtout à assurer la sécurité des conducteurs et des passagers en veillant à ce qu’ils ne circulent pas dans un véhicule dangereux pour eux et pour les autres.

 

 

 

Le contrôle technique : il doit être renouvelé tous les 2 ans

Quand on achète une voiture, le prochain contrôle technique dépend de son ancienneté. S’il s’agit d’un véhicule neuf, le premier contrôle technique doit intervenir au bout de 4 ans. Puis, par la suite il faut renouveler le contrôle technique tous les 2 ans.

 

S’il s’agit d’un véhicule d’occasion, le contrôle technique doit survenir 2 ans après le précédent effectué par l’ancien propriétaire du véhicule. Ensuite, il faut également renouveler l’opération tous les 2 ans.

 

Une fois le contrôle technique effectuée et l’éventuelle contre-visite également réalisée, le contrôleur colle un timbre sur le certificat d’immatriculation sur lequel est précisé la date de la prochaine visite obligatoire pour le contrôle technique. Il place également une vignette (timbre) sur le pare-brise.


Rouler sans vignette n’est pas verbalisable. Par contre, rouler sans avoir effectué le contrôle technique obligatoire alors que la date d’échéance est passée entraîne une amende minorée de 90 € qui grimpe à 135 € si le véhicule n’est pas mis en règle dans les 7 jours. Si le conducteur n’a pas sa vignette, les policiers ou les gendarmes vont vérifier si le timbre est bien présent sur le certificat d’immatriculation. La vignette permet de ne pas perdre de temps.

Pour acheter ou vendre votre véhicule, 

utilisez PayCar !

Moyen de paiement pour véhicules d'occasion

Quand faut-il passer une contre-visite ?

Tout dépend du résultat du contrôle technique. Notez que ce contrôle doit être réalisé dans un centre de contrôle technique. Lors d’un tel examen, 133 points du véhicule sont contrôlés.  A partir de ces 133 points (contre 124 auparavant), 610 défaillances peuvent être détectées, chacune se situant à un niveau différent: on trouve 140 défaillances mineures , 341 défaillances majeures, et enfin 129 défaillances critiques.


Une fois le contrôle technique effectué, trois issues sont possibles:

 

  • Dans le premier cas, uniquement des défaillances mineures sont trouvées par le technicien. Auquel cas le contrôle est dit favorable, le véhicule peut continuer à rouler sans contre-visite obligatoire. Le technicien peut encourager le conducteur à effectuer quelques ajustements dans un garage, mais en aucun cas il ne peut le forcer à passer une contre-visite. Le contrôleur remet un procès-verbal au conducteur, appose le timbre et délivre la vignette en précisant la date du prochain contrôle.

 

  • Dans le second cas, au moins une défaillance majeure a été détectée.. Le procès-verbal remis par le contrôleur résume le ou les points défectueux. Il colle alors un timbre sur le certificat d’immatriculation, mais celui-ci n’indique pas la date du prochain contrôle technique dans deux ans, mais la date de la contre-visite obligatoire. Cette date est fixée deux mois après le contrôle technique. Pendant cette période, le conducteur doit faire réparer son véhicule dans un garage. La contre-visite permet alors de vérifier que les défauts sont réglés. Si c’est le cas, le contrôleur peut enfin apposer le timbre et délivrer la vignette pour le prochain contrôle technique dans deux ans.

 

  • Dans le troisième cas, une défaillance critique a été repérée. Cela révèle que le véhicule représente un véritable danger sur la route. Ainsi, il est interdit de rouler à partir de minuit du jour du contrôle, doit effectuer les réparations nécessaires et repasser une contre-visite dans les deux mois.


Si le conducteur ne fait pas réparer les défauts avant la contre-visite, il est obligé de repasser par un contrôle technique complet qui, rappelons-le, n’est pas gratuit.

Est-il possible d’obtenir un contrôle avant la période d’échéance du prochain contrôle technique ?

On peut avoir envie de passer un contrôle technique avant l’échéance prévue, si on constate par exemple un problème de fonctionnement au niveau de notre véhicule. Dans ce cas, il s’agit d’un contrôle volontaire et en aucun cas il ne vient remplacer le prochain contrôle technique dont l’échéance ne sera pas décalée.


Ce contrôle volontaire peut être demandé à tout moment par le titulaire du véhicule. La précision du contrôle est la même que pour un contrôle technique classique : 133 points sont vérifiés. A l’issue de cet examen, le technicien délivre un procès-verbal de contrôle volontaire, mais il n’appose pas de timbre et il ne délivre pas de vignette. De même, en cas de points défaillants, le contrôleur peut conseiller le conducteur de se rendre dans un garage, mais il ne peut pas l’obliger ni imposer une contre-visite.

Qu’en est-il de la visite technique complémentaire ?

Précisons que la visite technique complémentaire concerne uniquement les véhicules utilitaires légers, c’est-à-dire dont le poids total autorisé en charges (PTAC) n’excède pas 3,5 t. Cette visite est couramment appelée contrôle pollution.


En effet, elle vise essentiellement à vérifier les indicateurs de pollution du véhicule : opacité des fumées d’échappement, teneur en monoxyde de carbone des gaz d’échappement, mesure lambda des gaz d’échappement, etc. Si un défaut est détecté, une contre-visite est imposée dans un délai de 2 mois.


Cette visite est obligatoire et elle intervient entre le 11e et le 12e mois après le dernier contrôle technique. Elle s’intercale donc entre le précédent contrôle technique et le prochain.

Infographie récapitulative du contrôle technique

infographie controle technique

Sécurisez le paiement de votre véhicule d'occasion avec PayCar.

Découvrir PayCar