Permis de conduire : Tout ce qu’il faut savoir

Accueil > Guide > Permis de conduire

Dans ce guide nous revenons en détail sur le permis actuel, ses 2 principales catégories, comment s’effectue sa demande, son prix, le déroulement de l’examen, et diverses autres informations importantes.

 

passage du permis de conduire

L'histoire du permis de conduire en bref

En France, le permis de conduire prend ses origines dans le certificat de capacité créé en 1893. Mais il faut attendre 1921 pour que la première version du Code de la route soit mise en place. Le 31 décembre de l’année suivante, le terme « certificat de capacité » est remplacé par « permis de conduire ». Par la suite, le permis de conduire et le Code de la route vont subir diverses modifications. Dans les années 1950 apparaissent les différentes catégories de permis qui seront ensuite mises à jour dans les années 1970 pour prendre une forme proche de celle qu’on connait aujourd’hui.

Le permis à points ne date que de 1989 et son application n’a été effective qu’en 1992. Dans les années 2000, le permis probatoire est créé et les catégories sont regroupées en deux groupes (léger et lourd). En 2013, le permis à puce biométrique (permis électronique) est lancé, ainsi que six nouvelles catégories ou sous-catégories.

Les 2 principales catégories de permis (Caractéristiques)

Permis A : pour les motos

Un permis moto qui se divise en 3 sous-catégories :

  • Le permis A pour les motos et les 3 roues de plus de 125cm3
  • Ensuite le permis A1 pour les motos de 125cm3 maximum et les 3 roues de 15kW maximum
  • Puis le permis A2 pour les motos dont la puissance ne dépasse pas 35kW et les trois roues de 15kW maximum

Pour obtenir le permis A1, le candidat doit avoir au moins 16 ans et être titulaire de l’ASSR ou de l’ASR.

L’âge minimum requis pour le permis A2 est 18 ans. Là aussi, pour obtenir ce permis il faut être titulaire de l’ASSR ou de l’ASR.

Pour passer le permis A, l’apprenti doit avoir au moins 20 ans dans le cas d’une moto et 21 ans pour un 3 roues de plus de 15kW. Il doit également être titulaire du permis A2 depuis au moins 2 ans.

Permis B : pour les voitures et quadricycles lourds

Le permis B vous autorise à conduire une voiture ou une camionnette dont le PTAC ne dépasse pas 3,5 tonnes et avec un attelage dont celui-ci ne dépasse pas 750kg. Ainsi, le Poids Total Autorisé en Charge en additionnant le poids de la voiture et de la remorque ne peut excéder les 3,5 tonnes.

En étant titulaire du permis B depuis au moins 2 ans, il est possible de conduire une moto légère (125cm3 max et 11kW max) et un scooter à 3 roues. Toutefois, une formation de 7 heures est nécessaire.

Le permis B1 vous autorise à conduire un quadricycle lourd à moteur dont la puissance ne dépasse pas 15kW et qui a un poids ne dépassant pas à vide 400kg pour le transport des personnes et 550kg pour le transport des marchandises.

Inscription et demande au permis de conduire

Les conditions à remplir

Pour passer le permis B, l’âge minimal requis est 18 ans. Il est possible de passer son permis à 17 ans et 6 mois dans le cas de la conduite accompagnée, mais sans être autorisé à conduire avant 18 ans. L’inscription au permis peut se faire dès 15 ans dans le cadre de l’AAC, sinon, il faut avoir au moins 16 ans.

Pour ceux qui ont moins de 21 ans et dont le permis B est le premier permis, ils doivent être titulaires de l’ASSR 2 ou de l’ASR.

Pour passer le permis B1, le candidat doit avoir au moins 16 ans et posséder l’attestation scolaire de sécurité routière de second niveau ou l’attestation de sécurité routière.

Dans les deux cas, pour vous inscrire au permis, le plus simple est de passer par une auto-école. Cependant, vous pouvez également vous inscrire en candidat libre.

Les pièces à fournir

Au moment de l’inscription dans une auto-école ou en candidat libre, la personne doit réunir les pièces justificatives suivantes :

  • Copie de la pièce d’identité du candidat et de l’un de ses parents s’il est mineur
  • Justificatif de domicile
  • 2 photos d’identité

Si le candidat a entre 17 et 25 ans il doit également :

    • fournir une copie du certificat individuel de la JDC ou une copie de la convocation s’il ne l’a pas encore passée.

Un avis médical peut également être exigé.

Pour la demande de permis, des pièces justificatives sont également exigées :

  • Copie du CEPC
  • Copie de la pièce d’identité
  • Justificatif de domicile
  • Photo d’identité
  • L’ASSR 2 ou l’ASR pour les personnes de moins de 21 ans

Quelles sont les formules au permis de conduire qui existent et leurs caractéristiques ?

Types de formules et caractéristiques en bref

Pour passer le permis B, cinq choix de formules sont possibles :

Détails de la formule initiale

La formule initiale se compose d’une partie théorique et d’une partie pratique. La partie théorique regroupe des cours et se termine par l’examen du Code de la route. L’élève doit alors y obtenir au moins 35 bonnes réponses sur 40 questions au format QCM.

Une fois cet examen obtenu, l’apprenti peut débuter la phase pratique. Elle contient au moins 20 heures de leçons de conduite en auto-école accompagné d’un moniteur. À l’issue de ces deux parties, l’apprenti peut passer l’examen final du permis de conduire. Le candidat peut s’inscrire à cette formule à partir de 16 ans, sachant qu’il devra avoir 17 ans pour passer l’examen du code. 18 ans pour passer l’examen pratique du permis de conduire.

L’apprentissage anticipé de la conduite

L’AAC reprend la formule initiale. Mais une fois la partie pratique terminée, l’apprenti doit d’abord passer par une phase de conduite accompagnée avant de pouvoir passer l’examen final. Cette phase de conduite accompagnée dure 1 an au cours duquel l’apprenti doit rouler au moins 3000km avec son accompagnateur qui est souvent un ou les deux parents. Il est possible de s’inscrire à l’AAC dès l’âge de 15 ans. L’élève peut passer l’examen du code à partir de 15 ans, soit 2 ans plus tôt qu’avec la formule classique. De même, il peut passer l’examen final dès 17 ans et 6 mois, même s’il ne sera pas autorisé à conduire avant 18 ans.

La conduite encadrée

La conduite encadrée s’adresse aux apprentis de 16 à 18 ans qui préparent un diplôme dans les métiers de la route. Avec cette formule, l’élève passe l’examen du code et le permis de conduire avant ses 18 ans. Cela s’explique par le fait qu’elles font partie des épreuves de son diplôme. Dès qu’il a réussi les épreuves, l’élève peut rouler en conduite accompagnée jusqu’à ses 18 ans. Il se verra alors se faire délivrer de son permis de conduire dès sa majorité.

La conduite supervisée

Pour s’inscrire à la conduite supervisée, le candidat doit avoir obtenu son examen du code. Ensuite, à l’issue de la formation initiale ou après un échec lors de l’examen final, et à condition qu’il ait 18 ans, l’apprenti peut débuter la partie supervisée. Contrairement à l’AAC, cette phase de conduite accompagnée n’est soumise à aucune durée minimale et aucun kilométrage minimal.

Permis en candidat libre

Dans le cas d’un permis en candidat libre, la personne ne passe pas de formation au sein d’une école de conduite. Dans un premier temps, le candidat doit passer l’examen du code en s’inscrivant en ligne. Il doit avoir au moins 17 ans pour passer cet examen, mais l’inscription peut se faire dès 16 ans. Ensuite, s’il obtient le code, il peut s’inscrire à l’épreuve pratique du permis de conduire dès 17 ans, mais il pourra passer cette épreuve qu’à partir de 18 ans.

Voir aussi :

Combien coûte un permis de conduire ?

Les formules les plus onéreuses

De base, la formule AAC est la plus onéreuse puisqu’elle se compose de la formation initiale et d’une phase de conduite accompagnée au cours de laquelle seront organisés 3 rendez-vous pédagogiques dont chacun est facturé entre 70€ et 100€.

Cependant, le prix du permis de conduire dépend surtout du nombre d’heures de conduites sachant que le minimum est de 20 heures pour la formation initiale. Et comme la formation AAC inclut une phase de conduite accompagnée, le nombre de leçons de conduite est souvent proche du minimum (20 heures), alors qu’avec la formation initiale, des heures supplémentaires sont souvent nécessaires, sachant qu’une heure de conduite coûte environ 45€.

Au final, on constate donc un prix moyen pour la formation AAC qui s’élève à environ 1100€, contre 1600€ pour la formation classique.

Le prix de la conduite supervisée est assez proche de celui de l’AAC, même si le moniteur peut envisager quelques heures de conduites supplémentaires et donc un prix légèrement supérieur, étant donné que la conduite supervisée n’impose pas de durée minimale ni de kilométrage minimal.

Et la formule la moins onéreuse

La formule la moins onéreuse reste le permis en candidat libre, puisque l’apprenti doit seulement s’acquitter des 30€ pour l’inscription à l’examen du Code de la route.

La conduite encadrée s’adressant à une cible bien spécifique, on ne peut pas comparer son prix avec celui des autres formules, car le permis fait partie de l’apprentissage nécessaire au diplôme professionnel.

Déroulement de l’examen

Avant (explication de la grille d’évaluation)

grille d'évaluation permis b

L’examinateur s’aide d’une grille d’évaluation pour noter le candidat lors de l’examen pratique du permis de conduire.
Cette grille se divise en 3 niveaux de compétences divisés en plusieurs sous-catégories :

  • Connaissance et maîtrise du véhicule (installation à bord, commandes, vérifications…),
  • l’appréhension de la route (vitesse, respect du code…),
  • usage de la route (partage de la chaussée, espaces de sécurité…).

Chacune de ces compétences est notée sur un barème allant de E (éliminatoire) à 3 (0, 1, 2 et 3). L’examinateur évalue aussi la conscience du danger du candidat et son autonomie au niveau de la conduite, avec une note de 0, 0,5 ou 1. Il prend aussi en compte la courtoisie et le respect de l’environnement, chacun étant noté 0 ou 1.

Pour obtenir son permis, le candidat doit avoir un total d’au moins 20 points sur 31.

Pendant (Durée, étapes)

L’examen du permis de conduire s’étale sur une trentaine de minutes. Il comprend :

  • Une phase de démarrage et de circulation,
  • Ensuite une phase à l’arrêt
  • Puis une ou plusieurs phases de manœuvres.

Durant ces différentes phases, l’examinateur va évaluer les aptitudes du candidat en s’appuyant sur la grille d’évaluation citée ci-dessus.

La phase de démarrage et de conduite consiste dans un premier temps à bien vérifier le véhicule et à s’installer à bord. Puis, l’étape suivante consiste à circuler dans des conditions réelles en veillant à ne pas être dangereux, à respecter le Code de la route et à prendre l’information.

Durant la phase d’arrêt, l’examinateur interroge le candidat sur des questions plus théoriques concernant les commandes du véhicule.

Pendant les phases de manœuvres, l’examinateur vérifie que le candidat est capable de réaliser telle ou telle manœuvre sans risques.

Après (résultat, période probatoire)

Une fois l’épreuve pratique terminée, vous devez attendre la réponse qui sera envoyée par courrier postal. Toutefois, elle est accessible en ligne 48 heures après l’épreuve. En règle générale, le candidat sait s’il a commis des erreurs éliminatoires et s’il a des chances ou non d’obtenir son permis.

Dans le cas où il réussit son épreuve, un reçoit un certificat d’examen du permis de conduire avec la mention « favorable ». Ce document permet de rouler pendant 4 mois en attendant de recevoir le permis de conduire. Normalement, la demande de permis est réalisée par l’auto-école, mais il est possible de le faire soi-même en passant par le site internet de l’ANTS.

Une fois le permis obtenu, celui-ci est dit probatoire pendant 3 ans dans le cas d’une formation classique ou supervisée, et pendant 2 ans dans le cas de l’AAC. Durant cette période probatoire, le conducteur possède seulement 6 points sur son permis. À l’issue de cette période, son permis n’est plus probatoire et il contient 12 points.

Dans le cas d’un échec, le candidat reçoit par courrier postal un bilan de sa prestation avec les compétences qui n’ont pas été acquises. Le candidat pourra de nouveau retenter sa chance.

Que faire en cas d'échec ?

Candidat libre

En cas d’échec, il est possible de repasser le permis en tant que candidat libre. Cette solution gratuite évite d’avoir à repayer des leçons de conduites. Si l’échec est dû au stress plus qu’aux compétences du conducteur, le passage en candidat libre convient.

Par contre, si l’échec est causé par des compétences qui ne sont pas totalement acquises, mieux vaut reprendre quelques leçons de conduite auprès d’une auto-école.

Auto-école classique

Après un échec au permis de conduire, la plupart des candidats reprennent des leçons de conduite auprès de l’auto-école qui les a formé.
Mais pour optimiser ses chances, l’apprenti peut se tourner vers la conduite supervisée qui lui permet de conduire en étant accompagné pendant le laps de temps qu’il jugera nécessaire. Cette solution est plus économique que de reprendre des leçons de conduites tout en étant très formatrice.

Les nouvelles questions du permis de conduire

Depuis 2018, des nouveautés ont été instaurées au niveau des questions posées lors de l’examen du permis de conduire. Avant, il y avait une question concernant la vérification intérieure et une question portant sur la vérification extérieure. Désormais, ces 2 questions sont remplacées par 3 questions concernant plusieurs thématiques : vérifications, premiers secours et sécurité routière.

Sécurisez l'achat de votre première voiture d'occasion avec PayCar

Pour acheter votre première voiture d’occasion, nous vous conseillons d’opter pour le paiement PayCar. Il vous suffit de créer un compte PayCar, c’est gratuit. Le vendeur doit lui aussi créer un compte. Ensuite, vous pourrez virer l’argent nécessaire à l’achat de la voiture depuis votre compte bancaire vers le compte PayCar. Le jour J, il ne vous restera plus qu’à virer cette somme de votre compte PayCar vers celui du vendeur. L’avantage c’est que ce transfert est immédiat et totalement sécurisé.

Moyen de paiement pour véhicules d'occasion

 

Voir aussi :

Sécurisez le paiement de votre véhicule d'occasion avec PayCar.

Découvrir PayCar

Liste détaillée des voitures éligibles

Recevoir le PDF par mail

SIMPLIFIEZ VOTRE ACHAT/VENTE ENTRE PARTICULIERS