La voiture électrique dans Paris

Une population de plus de 2,1 millions d’habitants et d’une aire urbaine regroupant plus de 12,5 millions de personnes, Paris est l’une des plus grandes villes d’Europe. La circulation au sein d’une telle métropole génère énormément de CO2. De ce fait, la voiture électrique se présente véritablement comme une solution d’avenir.

En tant que capitale, Paris se doit également de montrer l’exemple en intégrant et en encourageant de manière efficace les véhicules roulant à l’électricité.

Cet article regroupe les informations essentielles pour les conducteurs et futurs conducteurs d’une voiture électrique dans la ville de Paris.

La circulation de la voiture électrique à Paris

À Paris comme dans d’autres grandes villes, la circulation est de plus en plus restrictive pour les véhicules thermiques. Ainsi, les différents maires de Paris ont mis en place plusieurs projets dans le but de rendre la ville plus propre.

Depuis le 1e septembre 2015, les poids lourds, les autobus et les autocars non classés (sans vignette) ne peuvent plus circuler dans le Paris intra-muros entre 8h et 20h. Le 1er juillet 2016, cette interdiction s’est étendue aux véhicules légers et aux deux-roues non classés, du lundi au vendredi, hors jours fériés et de 8h à 20h.

A partir du 1er juillet 2017, la restriction s’étend aux véhicules légers et aux deux-roues Crit’Air 5. Puis, les véhicules Crit’Air 4 ont été ajoutés à la liste le 1er juillet 2019.

De plus la zone à faibles émissions a été élargie au-delà du périphérique et regroupe désormais 79 communes.

L’objectif est d’étendre l’interdiction aux véhicules Crit’Air 3 d’ici à 2022, puis à aux véhicules Crit’Air 2 et à la totalité des véhicules diesel en 2024, pour finalement faire de Paris une ville interdite à la circulation des véhicules autres que Crit’Air 0 d’ici à 2030.

Voici un récapitulatif des différentes mesures prises à l’encontre des vignettes Crit’Air :

  •  Crit’Air 0 : véhicules 100% électriques et hydrogènes
  •  Crit’Air 1 : véhicules gaz, hybrides rechargeables, essence dont la première immatriculation est postérieure au 31 décembre 2010
  •    Crit’Air 2 : véhicules essence immatriculés pour la première fois entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010, et véhicules diesel immatriculés pour la première fois à partir du 1er janvier 2011
  •  Crit’Air 3 : véhicules essence immatriculés pour la première fois entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2005, et véhicules diesel immatriculés pour la première fois entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010
  •  Crit’Air 4 : véhicules diesel dont la première immatriculation est datée entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005
  •  Crit’Air 5 : véhicules diesel dont la première immatriculation est datée entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2000
  • Non classés : véhicules dont la première immatriculation est antérieure au 1er janvier 1997

Stationnement dans Paris

Les résidents

Les propriétaire d’une voiture électrique bénéficient de nombreux avantages.

En effet, en plus des places gratuites la nuit, vous avez également le droit de vous stationner sur les anciennes stations de recharge Autolib’. Ainsi, à Paris, l’installation d’une borne électrique chez soi peut-être dispensable.

A défaut de construire de nouvelles bornes de recharge électrique sur Paris, les anciennes bornes de recharge pour Autolib’ ont été remise en service.

Cependant, il faut distinguer celles qui sont remises en service en tant que points de charge (environ 1000), des places dont la borne n’est plus utilisable (pour le moment).

Dans le cas des places disposant du service de recharge, les voitures électriques et hybrides rechargeables peuvent y stationner, mais uniquement pendant la recharge du véhicule. De plus, la carte « Recharge électrique » est nécessaire et doit être placée sous le pare-brise le temps de la recharge. Cette carte coûte 120€ pour une année.

À noter : grâce à cette carte, vous pouvez recharger votre voiture électrique gratuitement aux bornes Autolib’ et à de nombreuses autres bornes.

Pour obtenir cette carte, vous devez créer ou avoir un compte Mon Paris.

Il s’agit d’un site internet s’adressant aux Parisiens et qui permet de simplifier de nombreuses démarches en ligne. Via ce compte, vous allez pouvoir effectuer votre demande de carte de recharge.

Dans les 10 jours qui suivent, vous recevrez un mail afin d’effectuer le paiement en ligne de la carte. Celle-ci sera alors envoyée par la poste.

Concernant les anciennes places Autolib’ dont la borne n’est plus fonctionnelle, seuls les véhicules 100% électriques peuvent y stationner.

À noter : vous pouvez également stationner sur les autres places équipées d’une borne électrique, le temps de recharger votre véhicule.

De même, vous avez également accès aux places de stationnement classiques utilisées par les autres véhicules.

Cependant, ces bornes ne proposent que de faibles puissances (maximum 50 kW). En effet, elles ne proposent pas de recharge rapide comme les bornes Tesla, les bornes Ionity ou encore certains constructeurs de bornes électriques.

Carte virtuelle basse conso

Grâce à votre véhicule électrique, vous pouvez profiter de stationnements gratuits dans Paris. Vous avez besoin de la carte virtuelle basse émission. Cette carte est gratuite et elle est valable 3 ans. Pour l’obtenir, il suffit de demander une carte virtuelle résident.

Dès lors que votre véhicule est 100% électrique, qu’il s’agisse d’une voiture ou d’un deux-roues, vous pouvez stationner gratuitement sur les places payantes des voies mixtes des 4 zones autorisées autour de votre domicile jusqu’à 7 jours de suite.

Vous pouvez également stationner gratuitement sur les voies rotatives des zones autorisées et sur les places payantes situées en dehors des 4 zones, mais uniquement jusqu’à 6 heures de suite et en mettant en évidence le disque européen de stationnement.

Votre carte virtuelle basse conso est liée à votre plaque d’immatriculation, donc vous n’avez pas besoin de déposer un justificatif ni de prendre un ticket.

À noter qu’il existe deux offres de cartes virtuelles basse conso spécifiques aux professionnels :

  • La carte Pro Sédentaire : stationnement gratuit durant 7 jours de suite sur les places payantes des voies mixtes des 4 zones autorisées autour de l’entreprise, et stationnement gratuit sur les voies rotatives des 4 zones autorisées et sur les places payantes situées en dehors des 4 zones durant 6 heures de suite.
  • La carte Pro Mobile : stationnement gratuit sur l’ensemble des places payantes nécessitant un disque pendant 7 heures de suite maximum.

Les bornes de recharge électriques parisiennes

Paris compte plus de 1600 bornes électriques regroupées à travers 200 anciennes stations Autolib’ (devenues des bornes de recharges publiques) et quelques bornes-lampadaire boulevard des Invalides, 90 stations Belib’, et des bornes individuelles présentes dans les parkings souterrains. Toutefois, notez que parmi toutes ces bornes, certaines sont réservées aux motos. De même, on distingue 3 types de bornes en fonction de la puissance de recharge : 3 kW, 22 kW et 50 kW.

Les stations Autolib’ et le réseau Belib’ font partie du réseau public de bornes électriques de Paris.

Comme nous l’avons souligné précédemment, les bornes Autolib’ sont accessibles via un abonnement annuel de 120€.

Concernant les bornes Belib’, les frais d’inscription sont de 15€ et permettent d’obtenir le badge Belib’. Grâce à ce badge, vous profitez d’un prix réduit. Ainsi, la journée, de 8h à 20h, la charge coûte 1€ la première heure, et 3€ chaque heure supplémentaire.

L’accès aux bornes est gratuit en dehors de cette plage horaire. Sans badge, quelle que soit l’heure, la première heure de charge coûte 4€, et chaque heure supplémentaire est facturée 3€.

À chaque instant vous pouvez vérifier si telle ou telle borne est disponible en vous rendant sur le site Belib’ ou en utilisant une application mobile spécifique.

Les changements à venir

Pour le moment, ces plus de 1600 bornes de recharge sont suffisantes et son plutôt bien réparties dans la capitale. Cependant, avec le nombre de conducteurs de voitures électriques qui devrait se multiplier dans les prochaines années, le réseau de bornes va devoir s’intensifier s’il veut répondre à la future demande.

D’autant plus que la mairie veut augmenter l’acquisition de voitures électriques, tout en diminuant le nombre de voitures thermiques, afin d’améliorer la qualité de l’air dans Paris. Sachant que d’ici à 2030, seuls les véhicules électriques devraient être autorisés de circulation dans la capitale française.

Pour aller plus loin :

Sécurisez le paiement de votre véhicule d'occasion avec PayCar.

Découvrir PayCar

SIMPLIFIEZ VOTRE ACHAT/VENTE ENTRE PARTICULIERS